Recherche :  


Des conférenciers soulignent l’urgence d’investir davantage dans la petite enfance

Montréal, le 27 mai 2004— Lors d’une conférence tenue à Québec cette semaine, plusieurs conférenciers ont dénoncé le besoin accru d’investissement dans le développement de services intégrés à la petite enfance. Plus de 250 personnes provenant de partout à travers le Canada ont participé à cette conférence organisée par le Centre d’excellence pour le développement des jeunes enfants (CEDJE).  Cette conférence est la deuxième d’une série de rencontres prévues par le CEDJE pour faciliter le développement d’un tel système de services intégrés visant le développement optimal de l’enfant.

Selon Richard Tremblay, directeur du CEDJE et coprésident de la conférence, le besoin de services pour les jeunes enfants, les femmes enceintes et les familles est criant, surtout dans les milieux défavorisés et ruraux. Toutefois, pour être réellement efficaces, ces services doivent être intégrés dans un programme compréhensif de soutien au développement des jeunes enfants. De plus, ils doivent être appuyés par des politiques gouvernementales fortes et claires, et par des investissements s’échelonnant sur une longue période de temps.

Les premières années de vie ont une influence marquante sur le développement, l’apprentissage, la santé et le bien-être d’un enfant. En investissant les ressources nécessaires au développement d’un enfant de zéro à six ans, nous pouvons réduire, entre autres, les risques de pauvreté, de chômage, de criminalité, de dépression et de suicide et avoir un impact positif sur la santé et la vitalité de cette personne lorsqu’elle aura atteint l’âge adulte.

« Malgré le fait que les spécialistes en petite enfance parlent depuis plusieurs années déjà de prévention et du besoin de fonds plus importants, nous n’avons pas réussi à agir de façon coordonnée et intégrée», déplore M. Tremblay.

« En tant que société, nous investissons beaucoup plus dans les soins que dans la prévention, et beaucoup plus dans la santé et l’éducation des adultes que dans le développement des jeunes enfants. Faire le contraire serait plus rentable sur le plan économique et social», affirme le docteur Fraser Mustard, fondateur du Canadian Institute for Advanced Research et président du Founders’ Network. « Un investissement dans la petite enfance est un investissement dans notre avenir en tant que société. Et si nous ne le faisons pas maintenant, nous nous préparons à un avenir bien sombre. »

Une bonne façon de faire en sorte que le développement des jeunes enfants soit une priorité et qu’il reçoive l'investissement nécessaire consiste à mettre en place des comités ministériels pour la petite enfance tant au niveau fédéral qu’au provincial.  Le Manitoba est présentement la seule province canadienne à s’être dotée d’un comité ministériel pour la petite enfance.

M. André Chagnon, président de la Fondation du même nom, souhaiterait voir la mise en place d’un tel comité au Québec et dans les autres provinces et territoires du Canada. « Les enfants sont notre ressource la plus précieuse. Ils sont l’avenir et nous devrions en faire notre priorité numéro un. La Fondation Chagnon investira plus de 60 % de ses fonds dans des programmes dédiés à la petite enfance. Nous aimerions voir plus d’investissements privés et publics dans des programmes intégrés et efficaces pour le développement des jeunes enfants. »

Le Centre d'excellence pour le développement des jeunes enfants (CEDJE) a pour mission d'approfondir les connaissances sur le développement social et affectif des jeunes enfants en favorisant la diffusion des connaissances scientifiques portant sur ce sujet et en formulant des recommandations sur les services à mettre en place pour assurer le développement optimal des jeunes enfants. 

www.excellence-jeunesenfants.ca  

                                                              -30-

Source :                 Centre d’excellence pour le développement des jeunes enfants

Renseignements : Gabrielle Collu
                              Tél. : (514) 844-7338
                              Cell. : (514) 943-6557
                              collug@videotron.ca





Retour à la page d'accueil | Commentaires | Recherche

[Dernière mise à jour: 30/04/2018]